Gressy

Bonne année 2015

Chers Amis,

C’est une année difficile qui débute. Je souhaite qu’elle soit bonne pour tous mais il convient que je vous tienne un langage de vérité et que je revienne sur une information capitale.

Chacun sait que l’Etat va baisser de façon drastique ses dotations aux collectivités : 11 milliards en 3 ans ! Ce n’est pas une baisse ponctuelle mais cumulative sur 3 ans. Donc si nous trouvons des économies sur 2015 (associations, écoles et centres de loisirs du RPI en ont été déjà prévenus), il faudra en trouver d’autres sur 2016 et encore en 2017 !

Nous pouvons être d’accord pour participer à l’effort national de réduction des dépenses. mais il faut qu’il soit modulé en fonction de la taille et de la richesse des communes. Un écrêtement des recettes est déjà opéré auprès des collectivités les plus riches et redistribué aux plus pauvres (ce qu’on appelle « péréquation ») mais les inégalités sont encore très grandes, alors que les besoins et les demandes de nos concitoyens restent les mêmes.

Toutes les communes ne sont pas logées à la même enseigne ! A Gressy, nous n’avons aucune dépense en trop et un train de vie modeste qui nous a fait renoncer à tout ce qui pouvait paraître superflu : plus de cérémonie des vœux depuis plus de 10 ans maintenant par exemple ! Nous avons privilégié des dépenses d’investissement et tenons à poursuivre sur cette voie qui privilégie l’avenir.

Pourtant en 2015 il va falloir répercuter cette baisse des dotations, soit par une augmentation d’impôts, soit par une réduction des services, soit les deux. La baisse prévisible aujourd’hui pour Gressy sera de l’ordre de 7.000 à 10.000 Euros.

Nous ne pouvons réduire ni le personnel, ni le chauffage des bâtiments communaux, ni l’éclairage public, ni diminuer la qualité des repas à la restauration scolaire, ni les assurances ou contrat de maintenance, …

Alors que faire ? Ne plus remplacer le personnel administratif pendant les vacances et ainsi ne pas maintenir l’accueil du public et le suivi administratif de la commune ? Diminuer le ménage dans les espaces communaux ? Ne plus fleurir ?

 

 

 

Il faut certainement que chacun fasse des efforts et soit moins exigeant. A ce prix, nous pouvons tenter de limiter l’augmentation de la pression fiscale. Nous en reparlerons très bientôt lors de la prochaine phase de construction du budget 2015.

Nous ne sommes pas une commune isolée sur ce plan là, loin s’en faut malheureusement ! Mais ce n’est pas une consolation.

En attendant, je vous renouvelle au nom de notre conseil municipal dans son ensemble, nos vœux les plus sincères de bonne et heureuse année. Que ceux-ci vous apportent la confiance, le sourire, la réussite de vos projets, l’épanouissement personnel et surtout une bonne et magnifique santé.

 

 

Bien à vous.

 

 

Jean-Claude Geniès.